LOGIN
Identifiez-vous ou créez un compte
Avatar
Pas encore de compte?

Enregistrez-vous. C'est gratuit. Vous profiterez ainsi de toutes les fonctionnalités du site

Réinitialiser mon mot de passe - Me rappeler mon identifiant

Identifiant
Mot de passe
Se souvenir de moi

A retenir :

La presse écrite de proximité est un élément essentiel de la communication externe de l’association. Bien cibler et identifier les organes susceptibles d’être intéressés par les actions de l’association.

Le partenaire le plus naturel des associations demeure la presse écrite, et plus particulièrement la presse quotidienne régionale (PQR). Son aire de diffusion correspond souvent au périmètre d’action de l’association. Dans certaines circonstances, la diffusion d’informations jugées importantes ou significatives peut être relayée vers des titres nationaux.

Globalement, il faut savoir que la presse écrite attache plus d’importance qu’il n’y paraît aux associations. Ces dernières sont, en effet, de bons réservoirs d’informations. Il n’ y a qu’à rappeler le rôle qu’elles jouent dans la solidarité internationale, la défense des droits de l’homme ou la protection de l’environnement.

La presse quotidienne régionale

Sa vocation : l’information de proximité - et la densité du maillage des zones qu’elle couvre - éditions multiples, réseau de correspondants - font de la presse départementale et régionale un outil privilégié pour les associations. Encore faut-il trouver le bon interlocuteur.

Le bon contact

Selon l’information à diffuser, par communiqué ou par conférence de presse, il peut s’agir d’un chef d’agence dans une rédaction détachée (en générale une par arrondissement) ou du spécialiste d’un domaine particulier (environnement, social, culture). La simple lecture du journal indiquera à l’association quel journaliste solliciter.

Ne pas se tromper de cible

Il est parfois plus productif d’envoyer son communiqué à l’agence locale si l’association n’est présente que sur un arrondissement, plutôt que de l’envoyer à la rédaction centrale où il risque de s’égarer dans les méandres de l’organisation. Il faut savoir aussi que les attentes de la presse quotidienne ne sont pas les mêmes que la presse périodique. La première travaille dans l’urgence, la seconde met les événements en perspective.

Se manifester

La bonne couverture médiatique de la vie d’une association est étroitement liée à son potentiel d’activité, à sa présence dans la cité, à ses actions. Autant de chances d’être présent « dans » le journal et de construire un « relationnel » avec les journalistes.

La presse nationale

Les associations, surtout locales, n’ont pas de raison, a priori, d’entrer en contact avec la presse nationale. Cette relation est réservée aux grandes associations, nationales ou internationales. Mais de grands médias peuvent être amenés à contacter des associations dans le cadre d’enquêtes décentralisées, pour recueillir leur avis. Exemple : interview d’une association de protection de l’environnement après une catastrophe écologique.

Les revues spécialisées

Chacune est un cas particulier, mais plus elles sont pointues, plus elles peuvent constituer un relais pour des associations aussi pointues. Pensons à la philatélie, à la numismatie, aux arts floraux, à l’archéologie.

Répertorier

Le responsable de la communication aura tout intérêt à créer un fichier des contacts presse pour faciliter la diffusion des informations par e-mail.


Pour vous aider :
MAISON DES ASSOCIATIONS DE STRASBOURG