LOGIN
Identifiez-vous ou créez un compte
Avatar
Pas encore de compte?

Enregistrez-vous. C'est gratuit. Vous profiterez ainsi de toutes les fonctionnalités du site

Réinitialiser mon mot de passe - Me rappeler mon identifiant

Identifiant
Mot de passe
Se souvenir de moi

A retenir :

Cette fiche propose aux employeurs de répondre à la question suivante: comment faire le tri et ne garder que les "bons" CV, ceux dont les profils pourront correspondre au poste proposé?
L'analyse du CV reçu peut vous apporter de nombreuses informations sur le candidat; pour cela, il ne suffit pas de se contenter de relever de manière linéaire les informations inscrites: il est nécessaire d'inspecter le fond aussi bien que la forme du CV.
L'analyse du CV va se concentrer autour de trois éléments: la présentation, la cohérence et la stabilité du parcours.


1. La présentation du document

  • La qualité de présentation du CV ne doit pas être qu’un simple détail. Celle-ci témoigne de la personnalité et de la crédibilité du candidat.
  • Voici quelques éléments du CV qui, s’ils sont particulièrement soignés par le candidat, révèlent un certain sérieux et une bonne dose de professionnalisme :

La photo : ne doit pas être une « photo de vacances », mais plutôt rester sobre et bien cadrée. Elle n’est pas obligatoire ; et la demander est discriminant (LOI n° 2008-496 du 27 mai 2008 portant diverses dispositions d'adaptation au droit communautaire dans le domaine de la lutte contre les discriminations )

La lisibilité : un CV, surchargé et débordant de couleurs ou décorations, révèlera un esprit un peu trop « fouillis ». La rigueur du candidat se reflète dans le soin apporté au CV, à travers sa clarté et son efficacité.

La longueur : la précision et le caractère synthétique des informations notées sont également à étudier. Un CV doit tenir sur une page, 2 maximum si le candidat est très expérimenté. Au-delà, il souligne un manque de capacité à synthétiser les informations, qualité indispensable pour bien des postes.

Les fautes d’orthographe : représentent un élément souvent éliminatoire. Si le candidat n’a pas pris le temps de vérifier l’orthographe de son CV, cela affiche clairement un manque de motivation pour sa recherche de travail. De plus, ces lacunes en orthographe se feront ressentir dans les emails qui seront envoyés par la personne aux partenaires ou adhérents de la structure et pourront donner une mauvaise image de celle-ci auprès du public.

2. La cohérence du parcours par rapport au poste proposé

Vous devez pouvoir remarquer dans le CV si le candidat possède un diplôme et/ou s’il a suivi une formation en cohérence avec les exigences du poste.

Les parcours professionnels au sein de structures associatives ou non, de même secteur ou à des postes équivalents, doivent également retenir votre attention.
Ces expériences apportent des acquis non négligeables qui permettront au recruté de répondre rapidement aux exigences du poste. Ainsi, on peut penser que le candidat dont le parcours est cohérent dans des secteurs similaires possède déjà le savoir-faire et vraisemblablement le savoir être nécessaire pour satisfaire au poste proposé. Et peut-être même un réseau professionnel.

3. La stabilité du parcours

Il vous est conseillé d’éviter les CV qui font état de changements très fréquents de structures et de postes sur des périodes courtes, excepté dans le cas de postes saisonniers ou intermittents, et ce d’autant plus si ces changements successifs ne sont pas expliqués : ils pourraient dénoter une instabilité professionnelle.

Ces remarques sont néanmoins à nuancer ; le candidat peut être jeune, à la recherche d’un poste correspondant à son profil, ses envies, qu’il n’a pas encore trouvé ; la rupture peut-être due à des raisons économiques, …

En cas de doute, l’employeur pourra relever un certain nombre de questions à poser au candidat lors de la seconde phase du recrutement, l’entretien.

 

Cette fiche a été réalisée par Archimène, membre de la CPCA SARA (Maïlis MASSON : 03 67 100 523)

Pour vous aider : ARCHIMENE